Informations

Ouvert du  mardi au samedi,
avec visites guidées à 9h, 10h, 11h, 14h, 15h, 16h
Fermé les dimanche et lundi

Parc des roches gravées

Parc et jardin

Le parc archéologique des roches gravées, propriété du Conseil départemental de la Guadeloupe, est l’un des plus beaux sites d’art rupestre de Guadeloupe et des Antilles. Il se localise dans une sorte d’amphithéâtre naturel formé par une falaise d’anciennes coulées de lave volcanique d’andésite basaltique

Sur plus d’un hectare, on peut y découvrir un ensemble de 22 roches présentant plus de 230 gravures, soit isolées, soit regroupées en « panneaux ». La majorité des roches dévoilent des figures isolées et généralement de simples visages schématiques. Mais le parc est surtout réputé pour ses roches présentant des ensembles plus complexes où plusieurs figures schématiques, souvent des têtes rondes sur des corps ovales, forment des compositions élaborées. Dans deux cas, des visages ont été représentés avec une décoration plus complexe, ce qui leur a valu le surnom de « cacique » et de « sorcier ».

Ces pétroglyphes, datés de 300 à 800 ap. J.C., sont l’inscription dans le paysage d’une pensée symbolique, dans des lieux privilégiés de communication avec les esprits régissant l’ordre du monde et de la nature pour les Amérindiens (les zémis). Ils font du site un lieu cérémoniel et spirituel du monde amérindien.

Enfin, on peut aussi y découvrir des polissoirs, qui permettaient la fabrication de haches en pierre polie par les Amérindiens.

La visite s’effectue dans un superbe jardin où on découvre différentes espèces de plantes qui faisaient partie de la vie des Amérindiens, comme le calebassier, le cacao, le roucou, le manioc et le vétiver.

Le parc est inauguré le 28 juin 1975 par la Société d’Histoire de la Guadeloupe, après avoir été classé au titre des monuments historiques par le ministère de la culture le 26 février 1974.

En 1981, la société d’histoire de la Guadeloupe fait don du site au Département, qui en assume désormais la gestion et l’ouverture au public, à travers des visites guidées.

Aujourd’hui, un programme de rénovation ambitieux est en cours d’élaboration (aménagement de l’accès, création d’un accès pour les personnes à mobilité réduite, création d’espaces pédagogiques, réalisation d’un coin restauration…) pour restituer au Parg sa dimension de site référence de l’art rupestre caribéen.