Une nouvelle offre de soin a Terre de bas

Une nouvelle offre de soin a Terre de bas

C’est afin de répondre à la problématique de l’accès aux soins à laquelle est confrontée la population de Terre-de-Bas, que l’ARS et le Conseil Départemental ont mis en place au sein du Centre local d’action sanitaire et social (CLASS) un espace médical, équipé selon les conditions techniques et professionnelles requises. Cet espace sera destiné aux médecins qui participent ou qui souhaiteront participer à l’activité de Permanence des Soins Ambulatoires à Terre de Bas.

Depuis deux mois, en plus du lundi, les habitants de Terre-de-Bas peuvent consulter un médecin de ville le vendredi toute la journée et le samedi matin. Un médecin est aussi présent sur l’île le week-end durant les horaires de la permanence des soins ambulatoire (PDSA), soit du vendredi 20 heures au samedi 8 heures et du samedi 12 heures au dimanche 8 heures.

Ces locaux du CLASS ont vocation à accueillir d’autres professionnels de santé, en leur donnant ainsi la possibilité d’exercer dans de bonnes conditions, contribuant ainsi à l’attractivité de ce territoire et à une meilleure réponse aux besoins de la population.

Le Département a assumé les dépenses structurelles à hauteur de 140 000€, telles que la rénovation du bâtiment, la salle d’attente, le bloc de consultation et l’accès des personnes à mobilité réduite. De son côté, l’ARS a pris en charge l’équipement médical nécessaire.

L’inauguration du cabinet médical à Terre de Bas indique la volonté du Conseil départemental et de l’ARS d’œuvrer pour l’accès effectif aux soins pour la bonne santé des usagers du système de santé, à l’échelle de l’ensemble de l’Archipel.

 

Rencontre avec le Ministre de la Santé : Guy LOSBAR salue un échange fructueux.

Rencontre avec le Ministre de la Santé : Guy LOSBAR salue un échange fructueux.

Ce jeudi 26 janvier, le Président du Conseil Départemental, Guy LOSBAR, accompagné de la Vice-Présidente Maryse ETZOL et du Sénateur Dominique THÉOPHILE, a rencontré le Ministre de la Santé François BRAUN, en présence du DGARS Laurent LEGENDART.

Cette rencontre, portant sur les priorités de santé publique essentielles voire urgentes pour notre territoire a constitué un temps d’échange particulièrement riche et fructueux.

En premier lieu, dans la perspective de la mise en service prochaine du nouveau CHU, il a été convenu de mettre à plat la situation financière de l’établissement et d’élaborer un plan de redressement visant à garantir la continuité et la qualité des soins.

C’est dans ce cadre qu’il s’agira de veiller à la pérennisation du cyclotron, en simplifiant et en améliorant le partenariat entre le CIMGUA et le CHU, qui mettent en oeuvre un dispositif essentiel pour la prise en charge des cancers en GUADELOUPE.

Le Ministre a par ailleurs indiqué l’attention particulière qu’il entend accorder à la situation spécifique de l’organisation des soins en Guadeloupe, qui passera notamment par un financement du système de santé plus adapté et plus efficace, basé sur une plus large concertation avec les acteurs locaux.

Parmi les priorités, le Ministre a entendu nos propositions suivantes :

  • La nécessité d’améliorer la prise en charge des maladies chroniques (Hypertension, diabète, insuffisance rénale) par une promotion de la santé renforcée auprès du grand public, en milieu scolaire, auprès des jeunes, notamment par les relais des dispensaires, et par la promotion de l’activité physique et sportive.
  • La nécessité de procéder à la mise en oeuvre du dépistage organisé du cancer de la prostate chez l’homme et à l’abaissement de l’âge cible du cancer du sein chez la femme. Il s’agit en effet de répondre à l’incidence exceptionnelle de ces deux types de cancer en Guadeloupe.

La question des personnels soignants suspendus, déjà signalée par les élus guadeloupéens, a été également évoquée et continuera de faire l’objet de rencontres avec les Ministères des Outre mer et de la Santé, afin de trouver des propositions de solutions sous l’arbitrage de la Haute Autorité de Santé.

Le Président LOSBAR se réjouit des perspectives ouvertes par cet échange qui augure d’une concertation renforcée en faveur de l’amélioration de l’offre de soins en Guadeloupe.

Le front commun Guadeloupe Martinique contre le scandale du chlordecone se met en place

Le front commun Guadeloupe Martinique contre le scandale du chlordecone se met en place

À l’initiative du President du Département, Guy Losbar, et en présence (en visioconférence) du Président de Région, Ary Chalus et du Président Serge Letchimy, Président de la CTM, et des principaux acteurs du dossier en Guadeloupe (le Maître Harry Durimel, Sarra Gaspard, Jean-Marie Flower, Président de l’association Vivre, Luc Reinette du FKNG, Laurence Maquiaba de l’ANG, Jean-Pierre Bwakanpech du MIR, Philippe Rotin de l’UPG, Jean-Jacob Bicep de l’UPLG, Yann Ceranton de l!association Alé Vini) s’est tenue la première rencontre jetant les bases d!un front uni entre les élus, les institutions, les associations, les avocats, les scientifiques et les citoyens révoltés par le non-lieu lieu prononcé dans l!affaire du scandale du chlordecone.

Cette première réunion, qui s’est tenue le mardi 10 janvier 2023 à la Résidence départementale, a ainsi acté la nécessité d!une mobilisation concertée entre la Guadeloupe et la Martinique.

Les parlementaires (dont Olivier Serva, Max Mathiasin et Elie Califer), les élus régionaux et départementaux, le Bâtonnier de la Guadeloupe, M. Josselin Troupé, les représentants d’associations, de la société civile, de protection de l!environnement et des experts de ce dossier, ont réitéré la nécessité au-delà de l’indignation, de passer à l!action collective sur le long terme.

Face à ce qu!il considère comme une insulte et une humiliation pour les peuples de Guadeloupe et de Martinique, le Président Guy Losbar a rappelé qu!une réponse juridique n’était pas suffisante.

Aussi, les principaux acteurs travailleront à la mise en œuvre d!un plan d!actions commun, visant notamment à mener à son terme l!action judiciaire, renforcer l’information des populations et le dépistage, obtenir de l’État l!indemnisation des préjudices sanitaires et économiques subis, favoriser les actions de dépollution des terres, renforcer l’accompagnement des acteurs de la recherche, faire adopter une loi actant la responsabilité de l’État et travailler sur les secteurs agricoles et de la pêche, particulièrement impactés par cette contamination.

Guy LOSBAR interpelle la Première ministre sur l’offre de soins en Guadeloupe

Guy LOSBAR interpelle la Première ministre sur l’offre de soins en Guadeloupe

Par correspondance en date du 16 novembre 2022, le Président du Conseil départemental et Président du Conseil de surveillance du CHUG, Guy LOSBAR, a interpellé la Première Ministre, Elisabeth BORNE, sur la situation particulièrement critique de l’offre de soins en Guadeloupe « qui appelle selon lui des solutions collectives, pérennes et durables ».

Guy LOSBAR a ainsi mis l’accent sur l’ampleur des maladies chroniques, la diversité des risques sanitaires, le problème persistant de la démographie médicale et paramédicale, le vieillissement amorcé de la population, le poids des inégalités sociales et territoriales de santé, ainsi que le retard en équipements sanitaires. Autant de problématiques qui impactent gravement le territoire.

Le Président a également tenu à rappeler « la situation financière, humaine et structurelle alarmante du CHUG, qui aggrave considérablement l’offre de soins du territoire ».

Guy LOSBAR a ainsi sollicité la co-construction de réponses pérennes suivants trois axes :

Axe 1 : un traitement équilibré des personnels de santé suspendus
Il propose la réintégration des professionnels de santé non vaccinés faisant l’objet d’une mesure de suspension, sous réserve du respect d’un protocole sanitaire strict (test toutes les 48 heures). Il propose par ailleurs que soit réitérée la proposition de départ anticipé à la retraite à taux plein à 52 ans, et que la proposition financière relative au dispositif de rupture conventionnelle soit revalorisée.

Axe 2 : un plan de redressement co-construit pour le CHUG
L’enjeu serait de mettre en œuvre, avec l’État, des mesures structurelles (facturation, apurement de la dette, valorisation de l’activité, optimisation des ressources humaines, attractivité, …) pour un retour à l’équilibre, dans le droit fil des mesures engagées par la Direction de l’établissement qui affiche une trésorerie extrêmement dégradée et une dette fournisseurs de plus de 130 millions d’euros.

Axe 3 : une refonte en profondeur de l’offre de soins
Cette refonte reposerait sur des orientations ambitieuses qu’il conviendra de faire valoir dans les domaines de la prévention, de la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé, l’accès effectif aux soins, le développement de la recherche (notamment pour les maladies spécifiques), le développement du droit des patients et la démocratie sanitaire.

Pour Guy LOSBAR, la valorisation de l’initiative locale favorise la co-construction de réponses pérennes dans le cadre de la préparation du prochain Comité Interministériel des Outre-mer, prévu au 1er trimestre 2023.

Téléchargez le courrier adressé a Elisabeth BORNE – pdf – 1,1 Mo

 

Création d’une faculté de médecine de plein exercice

Création d’une faculté de médecine de plein exercice

Le Président du Conseil Départemental, Guy LOSBAR, se félicite de la création du 2ème cycle de formation des études de médecine aux Antilles-Guyane pour la rentrée 2023 qui permettra d’offrir un cycle de formation complet aux étudiants.

Pour Guy LOSBAR, ce sont de nouvelles perspectives professionnelles qui s’ouvrent pour la jeunesse mais aussi une avancée majeure vers l’amélioration de la qualité de l’offre de soins aux Antilles-Guyane.

L’exécutif adresse ses vœux de réussite au Président de l’Université des Antilles, Michel GEOFFROY, et à l’ensemble des équipes médicales et administratives de la faculté de médecine.

M