Appel à projets: Prévention et la lutte contre l’isolement social des personnes âgées du Département de la Guadeloupe (APP Monalisa 2024 – 2025)

6 juin 2024

L’isolement social existe à tous les âges de la vie mais augmente et devient massif pour les plus vieux. Une personne âgée sur 4 est isolée : cela représente 24% en 2014 contre 16% en 2010.

1,5 million de personnes de plus de 75 ans vivent aujourd’hui en France dans une solitude qu’elles n’ont pas choisie. L’isolement social, qui crée un risque important de perte d’autonomie, est devenu un nouveau risque social, un enjeu de santé publique et de cohésion sociale.

Les processus d’isolement social touchent surtout les plus faibles. Il existe aussi une corrélation entre isolement social et précarité ainsi qu’entre isolement social et situation de handicap.

Notre tissu social s’appauvrit en particulier pour ceux qui, par perte de mobilité ou du fait de leur situation précaire, sont « assignés » dans leur quartier, leur rue, leur palier, voire leur appartement ou leur chambre. En vieillissant, les occasions de perdre des relations se multiplient et celles d’en construire d’autres sont moins nombreuses. La période de 79 à 83 ans qui correspond à l’entrée dans la dépendance, peut coïncider de façon aigüe avec la problématique de l’isolement social.

Au 1er janvier 2023, l’INSEE estime à 375 845 habitants la population. Cependant, la région perd 0,7 % de sa population en moyenne par an, alors qu’en France la population continue d’augmenter (+ 0,3 %).

En 2013, la Guadeloupe comptait 54 seniors pour 100 jeunes. En 2030, cette proportion sera de 134 seniors pour 100 jeunes.

Les seniors sont de plus en plus nombreux : en 2023, les Guadeloupéens de 60 ans et plus représentent 30 % de la population contre 21 % dix ans plus tôt.

La population guadeloupéenne, l’une des plus jeunes de France, vieillit plus rapidement. C’est la conséquence de l’augmentation de l’espérance de vie, de la diminution des naissances, du départ des jeunes actifs et du retour des guadeloupéens à l’âge de la retraite.

La Guadeloupe est le 2e DROM dont la part des 60 ans et plus est la plus élevée derrière la Martinique (33 %). Ainsi, le processus de vieillissement de la population se poursuit.

Le nombre de personnes âgées dépendantes devrait donc doubler à l’horizon 2030, passant de 6 000 en 2007 à 13 300 en 2030.

Les données de la CNSA corroborent l’inéluctable vieillissement de la population guadeloupéenne de 60 ans et + : soit une augmentation de 24,97 % en 6 ans : 98,7 % des seniors vivent à domicile, contre 95,5 % en France hexagonale. Parmi eux 29 % des 60-74 ans, et 39 % des 75 ans ou plus vivent seuls.

La loi relative à l’Adaptation de la Société au Vieillissement, dite ASV, entrée en vigueur au 1er janvier 2016, réforme l’action du Conseil Départemental dans le domaine de l’autonomie des personnes âgées.

Cette dernière vise à répondre aux conséquences du vieillissement de la population en :

  • Anticipant les premiers facteurs de risque de la perte d’autonomie ;
  • Adaptant les politiques publiques au vieillissement ;
  • Améliorant la prise en charge des personnes en perte d’autonomie.

La Guadeloupe, fait donc face à un vieillissement marqué de sa population qui requiert des besoins accrus en matière d’infrastructures de santé, de formation et de logement.

Par ailleurs, le diagnostic territorial, conduit par l’observatoire des fragilités de la Caisse Générale de Sécurité Sociale, et les Centres communaux d’action sociale, conforte la volonté du Conseil Départemental et de ses partenaires de lutter contre l’isolement et la solitude en travaillant à la coopération entre les institutions et les acteurs de terrain.

Conformément aux attentes du dispositif de la Mobilisation Nationale pour la lutte contre l’isolement social des Agés – MONALISA, pour être éligibles, les activités devront être gratuites pour les seniors et intégrer des méthodes pédagogiques novatrices pour garantir une participation et un engagement efficaces de ces derniers en répondant aux thématiques qui suivent :

1- Créer du lien social : groupe de paroles et d’écoute bénévole, ateliers de prévention et d’animations ayant notamment pour objet :

  • La Mémoire : Projets visant à stimuler et préserver les fonctions cognitives
  • Le Sommeil : Programmes destinés à améliorer la qualité du sommeil
  • La Sexualité : Initiatives abordant la santé et le bien-être sexuel à un âge avancé
  • L’Expression Personnelle : Ce sont des ateliers d’écriture visant à encourager la créativité et l’expression individuelle

2- Développer le portage de repas : diversifier l’offre d’accompagnement et de service favorisant le lien social (hors prestation d’aide sociale légale et extra légale) ;

3- Déployer un réseau de solidarité, ex : équipe citoyenne, jardin partagé, quartier intergénérationnel :

4- Faire émerger des initiatives individuelles qui luttent contre l’isolement social.

Ce présent appel à projets est ouvert du 06 au 28 Juin 2024 sur la plateforme : https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/87d00ed5-1405-49fb-bc7c-48585151da43

En savoir plus:

20240603_AAP_MONALISA_2024-2025

Share This
M