A la suite du conseil de surveillance du Centre hospitalier universitaire de la Guadeloupe qui s’est tenu le vendredi 20 mars 2020, la présidente du Conseil départemental Josette BOREL-LINCERTIN, présidente du conseil de surveillance, et le président du Conseil régional, Ary CHALUS, ont adressé un courrier au Premier ministre ce samedi dans lequel ils demandent la livraison d’urgence de 20 respirateurs artificiels supplémentaires et de 100 000 masques de protection pour les personnels soignants en milieu hospitalier et en ville.

Les deux exécutifs indiquent au chef du Gouvernement que le franchissement du seuil épidémique en moins d’une semaine est « le signe annonciateur d’une progression rapide de l’épidémie dans notre archipel (…) qui entraînera à coup sûr un afflux de patients atteints de la forme sévère de la
maladie vers l’hôpital ».

Josette BOREL-LINCERTIN et Ary CHALUS appuient ainsi avec force les demandes formulées par le conseil de surveillance du CHU « qui sont en réalité des signaux d’alertes sur la capacité de la Guadeloupe à affronter cette crise sanitaire de grande ampleur ».

Au regard de l’éloignement de la Guadeloupe et du sous-dimensionnement notoire de son système de santé depuis l’incendie du CHU, la présidente du Département et le président de Région souhaitent que le Premier ministre s’engage à répondre à ces demandes urgentes dans les meilleurs délais.

Ils rappellent que le Département et la Région prennent toutes leurs responsabilités depuis le début de cette crise aux côtés des services de l’Etat. Ils attendent de la République qu’elle ait à coeur d’éviter, avec la même intensité dans les Outre-mer que dans l’Hexagone, la catastrophe sanitaire qui s’annonce.

Share This